Marylène Savoie

 

 

 

 

>>> 
         547, St-Pierre
         Farnham, Québec  J2N 2C5

         450.946.0621 _ 514.292.6550 (c)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

<<< 

         Naissance _ 22 avril 1982

                         Langues parlées et écrites _ Français et anglais

 

 


  marylene23@hotmail.com

 

 

 

 

Formation

 

Depuis janvier 2008

Candidate au doctorat en sciences de l’environnement à l’Université du Québec à  Montréal.

 

De 2005 à 2007

Maîtrise en géographie à l’Université de Montréal.

Travaux portant sur les impacts et adaptations de l’agriculture aux changements climatiques au Québec.

 

De 2002 à 2005

Baccalauréat en géographie environnementale à l’Université de Montréal.

 

De 2001 à 2002

30 crédits obtenus au baccalauréat en éducation préscolaire et en enseignement primaire à l’Université de Montréal.

 

De 1999 à 2001

Diplôme d’études collégiales en sciences humaines, profil monde au Cégep Montmorency.

 

De 1994 à 1999

Diplôme d’études secondaires à l’école secondaire Joseph-Hermas Leclerc de Granby.

 

 

 

 

Expériences professionnelles pertinentes

 

De juin à novembre 2007

Assistante de recherche à l’Université de Montréal.

_Travaux de modélisation climatologique et agronomique pour le projet « Impacts et adaptations de l’agriculture aux changements climatiques au Québec » (deuxième phase).     

 

Entre janvier et avril 2007

Enquêteur à Statistique Canada.

_Je communique avec les personnes échantillonnées afin de mener une entrevue pour l’enquête sur les dépenses des ménages.

 

Entre septembre 2006 et mai 2007

Chargée de travaux pratiques (auxiliaire d’enseignement) et correctrice, à l’UdeM.

_Charge pour les cours GEO 2122, Climatologie, et GEO 3152, Changements climatiques.

Démonstrations pour des travaux pratiques de modélisation du climat.   

Entre janvier 2004 et avril 2007

Auxiliaire de recherche, à l’UdeM, pour deux projets :

« Impacts et adaptations de l’agriculture aux changements climatiques au Québec » et

« Impacts et adaptations aux changements climatiques de l’industrie touristique au Québec ».

 

Dans les deux cas, mes tâches consistent au traitement des données provenant de scénarios climatiques et en l’analyse subséquente des impacts par le biais de divers logiciels. Les rapports sont disponibles en ligne :

http://www.ouranos.ca/doc/produit_f.html

 

Bryant, C., Singh, B., Thomassin, P. et Baker, L. (2007). Vulnérabilités et adaptation aux changements climatiques au Québec au niveau de la ferme: leçons tirées de la gestion du risque et de l’adaptation à la variabilité climatique par les agriculteurs. 49 p.

 

Singh, B. et al. (2006). Impacts et adaptation des changements climatiques pour les activités de ski et de golf et l'industrie touristique: le cas du Québec. 404 p.

 

Entre mai et août 2006

Chef d’équipe pour le recensement de Statistique Canada de 2006.

_Je supervise et gère le travail de 15 agents recenseurs.

 

Entre juin et août 2005

Stagiaire à Ouranos, consortium sur les changements climatiques au Québec.

 

Entre 2000 et 2004

Préposée aux bénéficiaires au CHSLD (centre hospitalier de soins de longue durée) du Marigot, à Laval.*

*À temps partiel pendant l’année scolaire et à temps plein l’été.

 

 

 

 

Autres expériences pertinentes

 

Depuis 2004

Présentations de projets, rencontres et entrevues.  Dans le cadre de mes activités de recherche, j’ai effectué des présentations devant un public de chercheurs, d’experts ou de professionnels du milieu concerné. J’ai aussi fait des travaux de terrain, des rencontres et des entrevues afin de collecter des informations sur les milieux étudiés. 

 

De 2003 à 2004

Vice-présidente de l’Association des étudiants du Département de géographie de l’Université de Montréal.

 

 

 

 

Bourses obtenues

 

De l’été 2008 à l’automne 2010

Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies (FQRNT) : 20 000$/an

 

De 2006 à 2007

Bourses du département de géographie de l’UdM : 3 000 $

 

De 2004 à 2007

Bourses de recherche : 21 000 $

 

 

Connaissances informatiques

 

Outils de traitement de texte et de présentation :

·         Microsoft Office (Word, PowerPoint…)

 

Gestionnaires de bases de données :

·         SPSS

·         Excel

 

 

Cartographie et Systèmes d’informations géographiques :

·         ArcGIS

·         SIGIS

 

Programmation :

·         Matlab

·         C

 

Logiciels spécialisés – Climatologie et agronomie :

·         Statistical DownScaling Model (SDSM)

·         Decision Support System for an Agrotechnology Transfert (DSSAT)

 

 

 

Publications

 

Contributions avec comité de lecture

(1) Bryant, C.R., Singh, B., Desroches, S., Delusca, K., Savoie, M., Da Costa, E., Côté, S.-O., Thomassin, P., Baker, L. (2007) Adaptation of farming and farming communities to extreme climatic events: Looking at the past to understand adaptation to climatic change, in T. Sorensen (ed.), Progress in Sustainable Rural Development, compte rendu du colloque international IGU CSRS, Armidale: University of New England, Australia, pp. 70-79 (Travaux de maîtrise).

 

Contributions sans comité de lecture

(2) Isabel, C., Savoie, M. et Gray, J.T. (2007) Évolution du pergélisol au mont Jacques-Cartier, Brochure, Bulletin de conservation 2007 de la SEPAQ, p.6. (Travaux de maîtrise).

(3) Bryant, C.R., Singh, B., Desroches, S., Delusca, K., Da Costa, E., Savoie, M., Thomassin, P., Baker, L., et Rivest, S. (2007) L’adaptation de l’agriculture à la variabilité climatique : une appréciation du passé récent afin de comprendre l’adaptation aux changements et à la variabilité climatique. Présentation dans le cadre d’un séminaire à Ouranos, Montréal, Canada (Travaux de maîtrise).

(4) Desroches, S., Bryant, C.R., Singh, B., Delusca, K., Savoie, M., Da Costa, E., Côté, S.-O., Thomassin, P., et Baker, L. (2006) Vulnérabilité des agriculteurs québécois aux risques climatiques. Présentation au 74ème Congrès national de l’ACFAS, Montréal, Canada (Travaux de maîtrise).

(5) Singh, B., Bryant, C.R., André, P., Touez, J.P., Savoie, M., Tapes, V., Granjon, D., Pécheux, I., et Davey, N. (2006) Impacts et adaptation pour les changements climatiques pour les activités de ski et de golf et l'industrie touristique : le cas du Québec. Rapport final 2003-2006, Soumis à Ouranos, Montréal, Canada, 404 p. (Travaux de baccalauréat).

(6) Singh, B., Bryant, C.R., Savoie, M., Tapes, V., Davey, N., Granjon, D., Pechêux, I., et André, P. (2006) Impacts des changements climatiques sur le tourisme au Québec : ski et golf. Présentation dans le cadre d’un séminaire à Ouranos, Montréal, Canada (Travaux de baccalauréat).

(7) Singh, B., Bryant, C.R., Pécheux, I., Savoie, M., et Granjon, D. (2005) Les impacts et l’adaptation des industries du ski et du golf face aux changements climatiques au Québec. Présentation dans le cadre d’un séminaire à Ouranos, Montréal, Canada (Travaux de baccalauréat).

(8) Singh, B., Bryant, C., Savoie, M.*, Tapes, V., Davey, N, Granjon, D., Péchaux, I., et André, P. (2005) Impacts of and Adaptation to Climate Change for the Golf industry in southern Québec, affiche pour la conférence nationale: NRCAN Adapting to Climate Change in Canada Conference, Montréal, Canada (Travaux de baccalauréat).

Contributions à la recherche et au développement

 

Contribution (1, 6-9). Projet impacts et adaptations de l’industrie touristique au changement climatique au Québec.

Ces travaux dressent un portrait de la vulnérabilité du secteur touristique au Québec et de proposent des solutions pour optimiser le potentiel futur et minimiser les impacts. Ma collaboration à ce projet multidisciplinaire fut de modéliser les impacts en utilisant une mise en échelle statistique des modèles de circulation générale. Les résultats ont permis de prédire les variations du couvert de neige et de divers indices biophysiques. Mes travaux constituent la plus grande section du rapport final remis à RNC (6). J’ai participé activement à la diffusion des résultats (7-9).

 

Contributions (3). Évolution du pergélisol au mont Jacques-Cartier.

Pour ce projet en collaboration avec le Parc National de la Gaspésie et les professeurs Singh et Gray, j’ai mené à terme toutes les étapes de la recherche qui comportait une modélisation et une validation sur le terrain d’un modèle du bilan thermique du pergélisol. Ce dernier est novateur par l’évaluation en continu et cumulative du flux de chaleur selon la conductivité, à partir des températures de surface. Il sert actuellement pour d’autres travaux. La quasi-inexistence de travaux sur le pergélisol alpin et sur son évolution future contribue aussi à la particularité de ce projet. Les résultats de ce travail font l’objet d’un projet d’article.

 

Contribution (2, 4, 5). Projet impacts et adaptations de l’agriculture aux changements climatiques.

L’intégration des préoccupations socio-économiques ainsi que la petite échelle du traitement des variables climatiques ont fait la force de ce projet. Mes activités se sont situées au niveau de la modélisation agroclimatique (évaluation des impacts) : traitement des scénarios climatiques, simulation d’indices et des rendements de cultures. Une deuxième phase du projet est actuellement en cours, et j’y travaille en tant qu’employée. Collaborations : une équipe de chercheurs et d’étudiants de l’Université de Montréal et de McGill, Ouranos, la Financière agricole du Québec, Ressources naturelles Canada, Pécheries et alimentation Québec, l’Union des producteurs agricole (UPA), et des acteurs du milieu (agriculteurs, agronomes).

 

 

 

Autres Expériences

 

Expériences en recherche

Assistante de recherche 2004-2007 : mon implication en recherche depuis ma deuxième année de baccalauréat m’a permis d’acquérir des connaissances de pointe dans le traitement et l’utilisation des modèles climatiques (globaux et régionaux). Leurs diverses applications dans des études d’impacts m’ont fait comprendre les enjeux actuels de l’intégration et de l’application de ces derniers, en plus de complémenter mon sens critique, mes compétences et une formation rigoureuse en recherche, au niveau théorique et technique. J’ai développé une grande capacité à apprendre rapidement à utiliser différents logiciels indispensables d’analyses de données et de programmation. Mes activités se sont déroulées au sein de groupes de recherche multidisciplinaires, contribuant à la fois à ma capacité de travail en équipe et de leadership. J’ai pu aussi m’intégrer au sein de la communauté scientifique, par de nombreuses participations à des congrès et séminaires, ainsi que par un stage à Ouranos. L’exactitude, mathématique et statistique, que prescrit l’étude de la climatologie a renforcé mon sens déjà ancré de la rigueur. Mémoire de maîtrise 2005-2007 : la réalisation de mes deux travaux m’a appris à travailler de façon efficace et autonome et à satisfaire ma curiosité en explorant de nouveaux défis.

 

Activités pertinentes : leadership et communication

Activités académiques : élection en tant que vice-présidente au sein de l’association étudiante de premier cycle, 2003-2004. Auxiliaire d’enseignement, pour les cours de climatologie et de changements climatiques, 2005-2007 ; élaboration, démonstration et correction des travaux pratiques. Mentorat, 2007 : transfert de connaissances à une étudiante utilisant mon modèle de bilan thermique du sol. Emplois pertinents : chef d’équipe pour le recensement (Statistique Canada), 2006, enquêteur (Statistique Canada), 2007, préposée au bénéficiaires (CHSLD du Marigot), 2000-2004.

Ces activités ont fait de moi une personne polyvalente ayant le sens de l’initiative et de l’organisation. Mes emplois à Statistique Canada m’ont permis, outre de parfaire mes aptitudes en enseignement, en supervision et en gestion, d’améliorer mon bilinguisme et mes aptitudes quant aux relations interpersonnelles et au travail en équipe avec des gens provenant de divers horizons. Ma formation en enseignement et mon travail d’auxiliaire d’enseignement ont évidemment aiguisé mon sens du leadership et ma capacité d’organisation. Mes quatre années de travail comme préposée aux bénéficiaires m’ont appris à faire preuve d’entregent, de dévouement et de sensibilité.


 

RECHERCHE PROPOSÉE : Développement de scénarios climatiques pour l’évaluation des changements de production agricole : le cas du maïs-grain dans deux régions climatiques contrastées en France et au Québec.

 

Contexte : Les enjeux associés à la production agricole et à la sécurité alimentaire mondiale sont considérables face aux changements climatiques à venir, notamment dans un contexte de croissance démographique continue. Les modèles de circulation générale atmosphère-océan (MCG-AO), qui fournissent les informations climatiques de base afin d’anticiper les changements, ont une résolution assez grossière, permettant difficilement une application à l’échelle locale1. En agriculture, les variations intra- et inter-régionales, tant au niveau du type de culture que de la productivité des plantes cultivées, justifient le besoin d’une plus fine résolution. Les méthodes de réduction d’échelle statistique, développées afin de raffiner les informations à l’échelle locale, soit le plus souvent en un seul site, posent toutefois des problèmes lorsqu’on souhaite les utiliser sur une région ou une entité géographique délimitée, car elles ne permettent pas de préserver la cohérence spatiale de l’information générée en plusieurs sites simultanément. Elles ont généralement une capacité limitée quant à la simulation des extrêmes, notamment ceux de la précipitation2. Bien que cette variabilité puisse avoir des répercussions majeures en agriculture3, les études effectuées jusqu’à très récemment ont du mal à en faire une simulation adéquate en conservant une précision spatiale. Le maïs-grain se situe au cœur des préoccupations actuelles et futures de la production agricole dans un contexte de développement durable, car il s’agit d’une plante très exigeante en eau, par conséquent très sensible aux fluctuations du régime hydrique. À l’échelle mondiale, cette plante figure parmi les cultures les plus utilisées comme denrée. Elle connaît depuis peu un engouement renouvelé avec la production de l’éthanol, provoquant une augmentation de ses prix ainsi que ceux d’autres cultures, dont le blé.

 

Objectifs : Notre objectif principal est d’évaluer les effets des changements climatiques sur la culture du maïs-grain en utilisant diverses méthodes de mise à l’échelle statistique (en plusieurs sites simultanément) qui permettent de préserver la cohérence entre les différentes variables climatiques d’intérêt (simulation multivariée). Ce projet s’articule autour de trois objectifs secondaires :

(1) Développer les scénarios climatiques à partir de différentes méthodes disponibles ou à développer  (régression multilinéaire en plusieurs sites) en quantifiant les incertitudes associées;

(2) Évaluer les impacts des changements sur les rendements de culture et sur des indices agroclimatiques clés de la production de maïs-grain;

(3) Définir des options de pratiques culturales adaptées aux changements climatiques.

 

Méthodologie: Deux régions agricoles seront étudiées : une au Québec et une en France. L’utilisation de ces contextes climatiques différents nous permettra d’analyser la transférabilité des stratégies de pratiques culturales et des méthodes utilisées et développées. Parmi les méthodes de mise à l’échelle statistique utilisées, le générateur climatique développé à l’Institut national de recherche en agriculture (INRA) et la méthode de régression multilinéaire en développement à Environnement Canada (conjointement avec l’INRS-ÉTÉ) seront prioritaires. Si le temps le permet, une comparaison avec les modèles climatiques régionaux sera réalisée, ceux-ci étant disponibles via la collaboration en cours entre le Groupe canadien d’analyse du climat et le projet Européen Ensembles. Les rendements agricoles seront calculés avec le modèle CERES-maïs par le biais du logiciel DSSAT et du simulateur STICS4. Les indices agroclimatiques seront modélisés par stade phénologique5. Pour les pratiques culturales, le choix de cultivars et l’irrigation seront analysés.

 

Originalité : L’originalité de ce projet réside dans la construction d’outils et de méthodes de développement de scénarios climatiques à haute résolution afin d’analyser l’impact sur la production de maïs-grain. Ces nouveaux outils s’avèrent d’une grande utilité pour leur application dans le domaine agronomique, voire dans d’autres secteurs d’intérêts pour le Canada. Les collaborations mettront à profit des expertises internationales de pointes. En plus de travailler avec des chercheurs d’organismes canadiens (Env.Can., INRS-ÉTÉ, Agri.Can.), la directrice de l’unité des changements climatiques de l’INRA (France), Nadine Brisson, supervisera ce travail en tant que co-directrice.

 

Références: (1) IPCC (2001) Cambridge U. Press, 881p. (2) Gachon et Dibike (2007) Int. J. Climatol. 27 : 1623-1641 (3) Southworth et al. (2000) Agric., Ecosyst. Env. 82 : 139-158. (4) Brisson et al. (2004) Agronomie 24 : 409-421. (5) Bootsma et al.(2005) Can.J.Soil Sc. 85: 345-357.